Grimentz

by

Elliot is back:

Grimentz ou le stage avancé de descente de Fendant :

Non, non, Grimentz n’est pas Verbier. N’est pas Verbier qui veut, je dois l’admettre, c’est pas dans toutes les stations suisses que le ratio nationalité tourne autour de ¾ (trois anglais sur quatre personnes) ; mais autant dire qu’a Grimentz c’est plutôt le ratio bouteilles offertes contre bouteilles achetées qui tourne autour de ces chiffres : et c’était pas pour nous déplaire. À peine arrivés dans le village on s’est rendus compte qu’ici c’est le fendant qui fait office de monnaie d’échange. À d’autres époques et à d’autres endroits ils avaient peut-être le sel pour remplacer les biftons, mais aujourd’hui à Grimentz le sel se boit et il a un goût âpre.

Au niveau du mazot rien à dire. L’amateur de boiseries taillées aux armoiries des familles du Val d’Anniviers en a pour son argent. Mais les digressions sur le fabuleux métier de tourneur de pieds de chaises n’intéressant qu’un public par trop restreint, je ne vais pas m’étaler, et aborder tout de suite le sujet que vous attendiez tous : les soirées.

À Grimentz des soirées il y en a eux, et pas des moindres. Contrairement à celui des montagnes alentours, le panorama des bars est assez restreint. Il y a le Country… Et le Country. Bon, je crache pas sur l’après-ski papa-maman chez Florioz où l’on croise plus de cougars assoiffées de vin chaud que de touristes impressionnés par la flore maritime de croisers de luxe sur le port de St-Tropez (si la comparaison est hors de propos, c’est normal : j’aimais juste bien la rime maritime ; paf, double roulement de tambours, il est incroyable cet hexamètre). Bon je reprends : Florioz pour l’après-ski : le patron est sympathique, n’hésitez pas à lui commander plusieurs tournées de choppes pour la terrasse, il ne vous les amène pas mais au moins il se marre quand vous repartez avec un plateau rempli, en chaussures de ski, au milieu des touristes ébahis, pour amener leur menue pitance à vos potes assoiffés qui n’attendent qu’une chose : la fatidique chute. Et ça ne manque pas d’arriver.

En parlant de chutes, il y en a eu quelques-unes dans le « si bien nommé » Country, où effectivement vous croisez une faune tout à fait paysanne qui paillarde gaiement sur un karaoké-jeunesse de Moiry, où Johnny, l’excentrique du coin, s’est dit qu’il était de bon ton de réchauffer la salle avec l’éternel et non moins accélérateur de suicide « La jeunesse France » de ce dépressif notoire de Saez qui n’en aura jamais finit de nous rappeler à quel point nous sommes jeunes et cons… J’ajoute : de rester aussi longtemps dans une boîte où le patron se fait appeler Gri-Gri, parce qu’il est né dans le village et que son tricks absolu est d’arriver à servir deux Picon-bière tout en changeant la musique d’un Hallyday à un Stephan Eicher, en gueulant sur l’autre serveuse parce qu’elle a oublié de servir Georges, l’habitué du coin billard, alors que le bar est officiellement fermé depuis une heure et demi et que des jeunes alcooliques en herbe sont encore en train de se prendre en photo devant Bouly-Bouly, la mascotte bonhomme de neige qui étend ses bras en un signe affectueux vers l’entrée.

Si vous en voulez encore adressez vous au type qui traîne dans le coin fumeur depuis des plombes, se plaignant de la moyenne d’âge relativement basse en nous expliquant qu’à trop traîner ici il risque d’être embêté par la commission scolaire. La blague qui conclura cet article lui revient de droit ; qui n’a jamais rêvé de tancer un jurassien bourré avec un fabuleux :
« T’es jurassien de père en fils, ou de porc en truie ? »

Big up ! Fuck the rest, Grimentz’s the best.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :