Week-end GCC à Thyon

by

11h15

Gaga : « vous êtes où ? »

Ben « dans la montée »

Gaga « à quelle hauteur ? »

Ben «  Près de la gare, on passe prendre Karian à la rue de Bourg et on arrive »

Gaga «  P*****, mais vous êtes encore à Lausanne !! Moi j’suis sur le télésiège »

Ben « Tranquille, appelle Fred, il devrait déjà être là »

Gaga « Je viens de l’appeler et il est à Cheseaux »

Ben « … Ah. Ok on s’dépêche »

On prend Karian comme prévu à 11h20. Il sort visiblement d’une soirée difficile

et vient de dormir dans son nouveau petit cocon d’amour, le tristement célèbre « Bourg 51 ». Karian emprunte les affaires de snowboard à Fred, lui-même à Séville (ndlr : Fred, se aprovechó la oportunidad para decir hola amigo! Espero que va con Elliot, que nolo devoran todas las tapas, sangría y otros – se entiende – que cuelgan en su apartamento)  on fait remarquer à Karian qu’il voyage léger, étant donné qu’il n’a rien à part ce qu’il porte sur lui.

K: « Ah parce qu’on reste ce soir ?!?! »

K: « Et on va où ou fait ? »

Thyon 2000. Avant ça, et vu qu’on est pas trop en retard, on en profite pour faire une escale au relais du Grand St-Bernard.

On rentabilise l’assiette de salade à 10 chf

 

On donne un alkaseltzer à Karian et à manger aux canards.

On en profite pour observer le biotope composé de diverses espèces de poissons telles que le spoonfish, le requin-couteau, et la redoutable assiette vénéneuse.

 On arrive finalement à Thyon, l’office du tourisme est fermée, du coup on en profite pour se jeter une petite vedett au Sullivan, tout en écoutant l’avis du boss sur Franz Karl Weber, son initiative et l’avenir de la station.

On s’informe vite fait de l’actualité

et arrivons finalement au snowpark. 14h30

Simon gagne 20 chf et Tim à peu près la même chose. Le vainqueur overall du contest étant l’épais brouillard, ce qui a empêché une session de fin de saison en règle sur un module qui méritait une fin de saison nettement plus glorieuse. On en profite pour tirer notre chapeau aux shapers et aux organisateurs pour leur boulot, vous méritiez mieux pour les 20 ans du snowpark.

17 heures: quelques bières et tranches de saucisson Richon plus tard, on rejoint notre appart pour le traditionnel « après-après-ski ». Les copains nous rejoignent dans une atmosphère conviviale et festive.

convivial

festif

C’est là que survient le drame.

Freemante, pensant bien faire, achète comme souhaité du « bitter ».

c'était visiblement pas le bon "bitter", en premier plan.

Gaga fond en larmes, puis menace de rentrer pour un prétendu repas de famille. Tom réussi à le calmer en lui administrant une bonne dose de gel dans ses cheveux.

Pour la suite, on retiendra la blague à Fasel (il aurait vu Joséphine Ange gardien sur un écran géant, et elle était grande) , la pole dance et les cervicales, le maillot à Greg, le seau à Grego, la coupe à Alex

 

le.. bref

On était biiien.

 

Les dents de la mer vol. 6

 

Un grand merci à Thyon pour ce week-end. A défaut de beau temps, on aura au moins bien rigolé.

 

Spécial bravo à Renaud qui a bravé la météo et un ligament croisé pour être de la partie.

On avertit déjà, la prochaine fois, l’excuse du repas de famille est interdite.

bonus 1

Bonus 2

Bonus 3, mc do de Monthey

Et Thomas de conclure :

« Je crois que je peux raisonnablement ranger mes skis en ayant la sensation de satisfaction  d’avoir bien terminé ma saison »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :